Louise Landry Accède à la présidence de l’AEFNB

Mme Louise Landry de Grand-Barachois, dans le sud-est de la province, vient d’accéder à la présidence de l’Association des enseignantes et des enseignants francophones du Nouveau-Brunswick. Elle succède ainsi à Mme Gilberte Michaud qui a terminé un mandat de deux ans à la présidence de l’AEFNB le 31 juillet.

Mme Landry avait auparavant occupé le poste de présidente désignée en 2004-2005 et de vice-présidente durant les deux années précédentes. Directrice d’école, elle a démontré un intérêt marqué envers l’AEFNB dès ses tout débuts dans l’enseignement. Depuis, elle a toujours été impliquée au sein de son association professionnelle, d’abord au niveau du Cercle 13S de l?AEFNB, puis au niveau provincial en siégeant à différents comités, au conseil d’administration et au bureau de direction.

Elle a débuté sa carrière dans l’enseignement à Cap-Pelé en 1988 en éducation physique aux écoles élémentaires du milieu, Aboiteau et Joli-Coeur. De 1989 ? 1993, en plus d’enseigner l’éducation physique à ces deux écoles et à celle de Barachois élémentaire, on la retrouve en salle de classe où elle enseigne diverses matières académiques de la 2e à la 5e année. En 1993, elle accède à la direction de l’école Joli-Coeur, puis à l’école Aboiteau, de 1994 à 1996, où elle était également titulaire d’une 2e année. Après la fermeture de l’école Aboiteau en 1996, on la retrouve enseignante de 2e année à l’école Donat-Robichaud.

En 1997, Mme Landry accède au poste de directrice adjointe à l’école Père Edgar-T.-LeBlanc de Barachois, puis comme directrice depuis septembre 2000. Elle est détentrice d’une maîtrise en éducation, mention administration scolaire, d’un certificat VI et du certificat d’aptitude à la direction des écoles.

Étant toujours à l’affût des nouveautés en éducation, Mme Landry fut également impliquée dans d’autres domaines professionnels : membre de l’Association des directions d?écoles francophones du Nouveau-Brunswick (ADEFNB), elle en fut conseillère du niveau primaire en 1994-1995 et vice-présidente l’année suivante. Elle fut également membre du comité de réflexion sur le bulletin descriptif du district scolaire 1 en 1999-2000 ainsi que du comité opérationnel et de coordination pour le programme d?évaluation des éistère de l’Éducation en 2000-2001.

La nouvelle présidente de l’AEFNB s’est donné comme objectif au cours de son mandat de travailler avec acharnement à l’avancement des dossiers prioritaires de l’Association. Mme Landry entend impliquer tous les partenaires ? les différents intervenants en éducation, les parents et les membres de l?AEFNB ? afin d’amener nos politiciens et politiciennes à prendre les décisions qui répondront le mieux aux besoins du système scolaire francophone.

Bien que nous ayons fait quelques gains relativement à la composition de la salle de classe lors des derni?res négociations collectives, d’indiquer Mme Landry, les problèmes ne seront pas tous résolus, loin de là. Il nous faudra demeurer vigilants et s’assurer que quelles que soient les mesures prises, elles auront toujours pour effet de mieux servir nos élèves.

Et de poursuivre Mme Landry, nous aurons encore de nombreux défis à relever au cours des prochaines années comme assurer une égalité véritable en matière d’éducation pour les élèves francophones de la province ou encore arriver à trouver des solutions pour réorienter la tâche du personnel enseignant et du personnel à la direction des écoles de sorte à ce que leur temps soit davantage consacré à la pédagogie et moins à du travail administratif. C’est pourquoi il nous faudra tous et toutes travailler ensemble afin de sensibiliser le grand public et les instances décisionnelles gouvernementales aux différents enjeux en éducation.

Mme Landry se dit prête à affronter tous les défis qui s’annonceront durant son mandat à la présidence de l’AEFNB. C?est avec enthousiasme qu’elle entreprend les deux prochaines années à la tête de l’Association. Son mandat à la présidence de l’AEFNB s’étend du 1er août 2005 au 31 juillet 2007. Elle agira également comme coprésidente de la Fédération des enseignants du Nouveau-Brunswick (FENB) durant cette même période.

CategoriesUncategorized